Francisco Goya

go to top

Francisco Goya

La peinture espagnole

Edyta Pukocz

L’Espagne a depuis toujours pu se vanter de ses nombreux peintres respectés et admirés dans le monde entier, néanmoins les quatre noms de peintres espagnols qui viennent tout de suite à l’esprit quand la conversation concerne la peinture espagnole sont ceux de Diego Velázquez, Francisco Goya, Salvador Dalí et Pablo Picasso. La création artistique de chacun d’eux est différente et unique. Diego Velázquez est célèbre avant tout pour avoir été le peintre officiel des rois d’Espagne : dans son chef-d’œuvre « Les Ménines », en plus d’avoir peint la famille royale d’une manière originale, il a réussi à y ajouter son autoportrait. Salvador Dalí  est connu pour être le peintre espagnol le plus fou qui a réuni dans ses tableaux tous les objectifs établis par le mouvement artistique appelé surréalisme. Pablo Ruíz Picasso, père du cubisme, a exprimé, à travers des courbes et des lignes innovantes, sa protestation contre le bombardement de la ville de Guernica.

Le quatrième grand peintre espagnol, Francisco Goya (nom complet : Francisco José de Goya y Lucientes) est considéré comme le peintre espagnol le plus prolifique. Ses œuvres peuvent être divisées au moins en douze étapes différentes strictement liées aux évènements historiques s’étant déroulés en Espagne au XVIIème et au  XIXème siècle ainsi qu’aux plusieurs voyages qu’il a réalisés. Ainsi  la première partie des œuvres de Goya a été le fruit de son séjour en Italie où il a appris les bases du style néoclassique qu’il a incorporé à ses tableaux (ce qui est surtout visible dans son œuvre intitulée  « Hannibal victorieux contemple pour la première fois l'Italie depuis les Alpes »)  après être rentré de nouveau en Espagne.
La deuxième période  importante dans l’activité artistique de  Francisco Goya concerne la peinture religieuse  dont les exemples peuvent être admirés surtout à Saragosse, la ville natale du peintre, où il a vécu jusqu'en 1775 avec sa première épouse Josefa Bayeu, sœur de Francisco Bayeu, l’un des peintres les plus estimés à la cour du roi Charles III de Bourbon. C’est grâce à l’entremise de son beau-frère que Goya a pu déménager à Madrid où il a remporté un grand succès, d’abord comme tapisseur puis comme peintre officiel du roi.

Les tableaux de Goya réellement dignes d’intérêt sont surtout les portraits des membres de la famille royale mais aussi des nobles madrilènes de l’époque de Goya.  Hormis les plus célèbres comme le portrait de Manuel Godoy, il faut surtout mentionner la collection de dessins connue sous le nom de « Petits Cahiers de Sanlúcar » représentant la duchesse d’Alba dans différentes situations de la vie quotidienne.

La maladie qui a affecté le peintre Goya a influencé  d’une manière très forte son style mais aussi la thématique de ses œuvres. En effet, c’est à partir de 1798 qu’a commencé l’obsession de Goya autour des thèmes comme la mort, le mal, la violence, la cruauté, la sorcellerie ou encore la folie. Aussi les titres de ces œuvres complètent l’ambiance maléfique  et frénétique de cette période obscure dans la création artistique du peintre.

L’éclatement de la Guerre d’Indépendance en 1808 a marqué une nouvelle direction dans la peinture de Francisco  Goya. En effet, la série de gravure intitulée « Les Désastres de la guerre » a été un commentaire du peintre concernant les conséquences tragiques des combats entre les soldats français et le peuple espagnol. L’ensemble des œuvres comprend 82 gravures divisées en trois cycles. Le premier cycle représente les atrocités de la guerre, le deuxième les conséquences directes de la guerre comme la faim et la pauvreté extrême, le troisième à travers des images allégoriques constitue un jugement du régime absolutiste du roi Ferdinand VII ainsi que des changements s’étant produits dans la société espagnole.

Ceux qui veulent découvrir les œuvres de Goya les plus connues, doivent se rendre au Musée du Prado qui abrite la majorité des tableaux du peintre espagnol. Ceux qui, par contre, préfèrent découvrir quelques tableaux du maître espagnol à l’étranger, pourront le faire entre autres en France (au Louvre et au Musée des  Beaux Arts de Besançon), en Allemagne (au musée Neue Pinakothek de Munich), au Royaume-Uni (au National Gallery à Londres) et même en République Tchèque (au Musée National de Prague).

  • Back

Derniers articles étudiants